Keystone

Connectez-vous à votre compte client

Appareil de mesure de résistance de supination utilisé pour déterminer le niveau minimal efficace de soutien orthopédique nécessaire pour réduire les symptômes du patient. Réduisez les symptômes, augmentez le confort du patient avec une intervention minimale en prescrivant le niveau de soutien le plus bas.

Utilisation - vidéo (FR)

“C’est un appareil très simple d’utilisation qui permet de quantifier la résistance à la supination. Il se compose d’un pèse valise avec une valeur en Newtons, en Kilos ou en Pounds et d’un petit module qui va faire contre-appui.

Le principe : On demande au patient de lever le pied et on vient placer l’appareil comme si on mimait le travail du tibial postérieur, le but étant de tracter verticalement jusqu’au moment où on visualise que l’arrière-pied contre la gravité et que la tête du 1e rayon décolle du sol. Le protocole veut que l’on fasse 3x la mesure et qu’on fasse la moyenne.

Avec cette valeur, je peux m’affranchir du poids du patient car la valeur n’est dépendante du poids du patient que pour 10 à 20%. Ca veut dire qu’un patient lourd peut avoir une faible valeur et un patient beaucoup plus léger peut avoir une valeur beaucoup plus haute car il faut aussi intégrer la localisation de l’axe de la pro supination. Cela va permettre de pouvoir comparer 2 patients entre eux par rapport à cette valeur là et de modifier le choix des corrections ou de la structuration de la semelle que ce soit en mm, en degré ou en durométrie du matériau.”
Thierry VAN MEERHAEGHE

 

Utilisation pratique

Etape 1
Le patient est debout.
Le pied est en position relâchée

Etape 2

La sangle passe sous le pied, à la hauteur du cuboïde

Etape 3

Insérer la plaquette permettant un contre-appui et maintenir la sangle le plus verticalement possible. Exercer une traction verticale jusqu’à visualiser que le talon ‘’démarre’’ un mouvement de supination et/ou que le 1er R ‘’décolle’’ du sol.
Maintenir la traction jusqu’au moment ou l’appareil émette un ‘’bip’’, puis lire la valeur obtenue.

Etape 4
Refaire le test 3X et calculer la moyenne des 3 mesures

Implications cliniques

Lors d’un examen podologique, nous nous intéressons à toutes une série de mesures, tant en décharge qu’en charge…

Amplitude articulaire au niveau des hanches, des genoux, des chevilles et des pieds (STJ, MTJ, 1er R…), analyse de la posture, analyse de la marche et/ou de la course….. Tout cela dans le but de mieux ‘’comprendre’’ le fonctionnement de nos patients.

Le problème majeur de ces mesures est qu’elles nous ‘’impose’’ une réflexion en mode ‘’structuro-fonctionnelle’’, c’est-à-dire que nous tentons de déduire la fonction à partir de mesures multiples…

L’utilisation du KEYSTONE permet, en lien avec la Localisation de l’Axe de la Sous-Talienne (STJAL, K. KIRBY), d’approcher le fonctionnement du patient, non pas via la cinématique mais bien via la cinétique (questionnement sur la ‘’force’’)
Cet outil, simple d’utilisation, rapide au niveau de la mise en œuvre et peu onéreux, permet au thérapeute une analyse des ‘’forces’’ nécessaire afin de contrer la pronation du pied.

De plus, les études scientifiques sur ce test (Supination Resistance Test) montre que le poids du patient n’intervient que pour 10 à 20 % du résultat obtenu, ce qui permet une comparaison entre les patients.

En résumé, le KEYSTONE est un outil abordable et facile à utiliser, qui fournit au thérapeute une information pertinente et nouvelle quant à la compréhension du fonctionnement du patient et, mieux encore, quant à la réalisation des orthèses, notre outil thérapeutique…

Si, vous aussi, vous voulez éliminer ce que les Anglo-Saxons nomment le ‘’Guess Work’’, cet outil est indispensable.

Présentation - vidéo (EN)